Pumpkin Bread ou Cake à la citrouille

Une petite recette de saison.

Lors de notre voyage aux US, j’avais goûté un savoureux « Pumpkin Bread  » ou cake à la citrouille dans une célèbre « Coffee Shop ».

J’ai bataillé un moment avant de trouver la recette parfaite, un cake délicieux à la fois moelleux et croquant.

Pumpkin Bread

Ingrédients:

-25 g + 15 g de graines de courge

-2 pincées de flocons d’avoine

-12 g de gingembre confit

-250 g de purée de potiron (cuit à la vapeur)

-30 g + 30 g de sirop d’érable

-100 g de beurre fondu

-60 g de cassonade

-50 g de sucre en poudre

-1 sachet de sucre vanillé

-1 ½ c à c d’épices spéciale Pumpkin Bread (ou un mélange maison de cannelle, noix de muscade, gingembre et clous de girofle en poudre)

-3 œufs

-175 g de farine

-1 sachet de levure chimique

Préchauffer le four à 180°

Faire griller les graines de courge dans une poêle anti-adhésive pendant 2 à 3 minutes le temps qu’elles craquent.

Mélanger la purée de potiron avec le sirop d’érable.

A part, mélanger les sucres avec les épices,  ajouter le beurre puis les œufs et enfin la farine et la levure.

Bien mélanger puis ajouter la purée de potiron et 25 g de graines de courge et le gingembre confit coupé en petit dés.

Verser la préparation dans un moule beurré et fariné.

Parsemer avec les 15 g de courge et les pincées de flocons d’avoine (on peut aussi mettre quelques dés de gingembre confit.

Cuire au four 50 minutes. Couvrir à mi cuisson.

Au sortir du four, badigeonner le cake encore chaud avec les 30 g de sirop d’érable restants.

Laisser refroidir avant de démouler et de déguster.

J’adore ce cake, j’en congèle toujours quelques tranches que je dégèle au grille pain pour les subites nostalgies de voyage….

Instant de Septembre

Chez Sylvie, l’instant de septembre est

« L’automne et ses chaudes couleurs »

En Provence, les couleurs de l’automne ne sont pas encore arrivées.

Pour moi l’automne, c’est le bruit des feuilles qui craquent sous les pas, l’odeur de sous-bois, les châtaignes et les champignons…

Pour Sylvie et Tara,

cepes lomo

Une cagette de cèpes sur le marché.

Les autres couleurs d’automne sont ICI.

SummerTime 15 Saison 6

Avec la fin de l’été, le jeu du SummerTime se met en sommeil le temps de l’hiver.

Pour le dernier SummerTime de la saison, un SummerTime à la fois léger et surréaliste.

Sur ma terrasse, je cultive du basilic pour ma succulente sauce au pesto.

Depuis quelques jours, il était attaqué, insidieusement, par de petits habitants qui se régalaient de mes belles feuilles vertes.

J’en ai attrapé un.

Pour le petit Mulot,

chenille ST

Qui a vu, tout menu, le petit ver… tout nu?

Conseil d'une chenille à Alice, Dali, 1969

Conseil d’une chenille à Alice, Dali, 1969.

En 1969, Salvador Dali a illustré le célèbre conte « Alice au pays des merveilles ».

Le livre n’existe qu’en un seul exemplaire au monde, il se compose d’un frontispice et de 12 gravures à la gouache qui illustrent chaque chapitre, il contient aussi les textes et les poèmes de l’auteur…

Les derniers ST de la saison sont ICI.

SummerTime 14 Saison 6

Les intempéries de la fin de la semaine ont fait des dégâts autour de chez moi et sur ma voiture.

Mais après la pluie revient le beau temps, alors profiter du ciel bleu et de l’insouciance du moment.

Comme Miro, essayer de voir de la beauté dans la poussière ou dans un éclat de lumière…

Pour le Petit Mulot,

cerf volant ST14

Un cerf volant dans le ciel.

flèche transperçant fumée Joan Miro 1926

Flèche transperçant fumée, Joan MIRO, 1926.

Les autres partici-peintres sont ICI.

SummerTime 12 Saison 6

Un petit air japonisant dans le bouquet d’herbes au bord de la plage.

Pour le petit Mulot,

Herbes de la Pampa

Des herbes de la Pampa.

Hiroshige, 1852

Hiroshige, 1852.

Les autres partici-peintres sont ICI.

Les règles du SummerTime:

Petit jeu entre ami(e)s consistant, durant tout l’été et chaque week end, à marier deux images. Celle d’une oeuvre d’art (picturale, littéraire, performance, numérique ou sonore) et d’un cliché illustrant à vos yeux, votre week end. (Le lien peut être coloré esthétique, psychologique ou encore symbolique.)